Message de Dr. l’Honorable Renganaden Padayachy,

Ministre des Finances, de la Planification économique et du Développement

Alors que s’ouvre un nouveau chapitre, celui de 2021, c’est avec les yeux rivés sur un futur fait d’opportunités à consolider et d’autres à créer que j’invite les investisseurs et opérateurs économiques à aborder cette nouvelle année.


Avant d’en venir aux perspectives à venir, je voudrais exprimer ma gratitude à tous ceux et celles qui ont poursuivi leurs investissements à Maurice au cours de l'année passée. Révélateur de la capacité du pays à s’adapter et à se réinventer, je vois dans cet engagement continu un marqueur fort du maintien de la confiance des investisseurs en l’économie mauricienne.

Si l’année 2020 a, à plusieurs égards, été jalonnée de secousses, elle a toutefois permis à Maurice de démontrer une nouvelle fois sa résilience face à l’adversité. Résultat d’efforts partagés et de protocoles maitrisés de bout en bout, Maurice s’est érigé en exemple dans la gestion de la pandémie. Le pays est à ce jour l’un des seuls au monde à être reconnu comme une destination « Covid-safe », c’est-à-dire où le virus ne circule pas dans la communauté locale.

C’est d’ailleurs cette situation inédite dont jouit le pays, adossée au lancement de campagnes de vaccination à travers le monde, qui nous permet d’entamer l’année 2021 avec l’espoir d’une reprise économique graduelle et positive. Les organisations et agences internationales, à l’instar du Fonds Monétaire International (FMI) ou de Moody’s, misent d’ailleurs sur une croissance soutenue pour Maurice en 2021. Les secteurs des technologies de l’information et de la communication (TIC), du manufacturier à haute valeur ajoutée comme la pharmaceutique ou encore des services financiers marquent d’ailleurs le pas.

Bien entendu, si la reprise au niveau local est intrinsèquement liée à l’évolution de la situation internationale, il n’en reste pas moins que le Gouvernement mauricien ne s’est épargné aucun effort pour maintenir notre rang de premier pays africain en matière d’environnement des affaires tout en préservant les moyens de subsistance de la population mauricienne.

Preuve s’il en est, et en dépit de la conjoncture, l’Economic Development Board (EDB) a facilité un total de 201 projets actuellement en cours de réalisation, pour un montant de 238,3 milliards de roupies, comprenant des investissements privés locaux et internationaux.

Maurice s’attèle également à repenser le secteur du tourisme en le couplant à une approche d’opportunité de résidence de moyen terme. La mise en place du Visa Premium en novembre 2020, permettant aux étrangers de facilement s’établir à Maurice pour une durée d’un an – qu’ils soient nomades digitaux, investisseurs ou encore retraités – participe à cette stratégie d’ouverture adaptative et innovante.

Pouvoir résider et travailler à Maurice, dans un cadre idyllique et préservé sur le plan sanitaire, voilà la proposition de valeur que nous sommes fiers de pouvoir faire valoir.

Maurice, terre d’investissements où il fait bon vivre, a tant à offrir. Le Gouvernement mauricien s’attache, qui plus est dans le contexte actuel, à faire de la venue des investisseurs étrangers à Maurice un processus aisé et sans encombre et je ne peux qu’encourager tous ceux qui en ont le projet de le concrétiser.